Demander l'asile signifie demander protection à la France. Avoir besoin d'une protection veux dire que son gouvernement est dans l'incapacité d'assurer la sécurité de la personne ce qui peut entraîner en cas de retour dans le pays une exposition à y être persécuté.

Ainsi, il faut justifier du caractère manifestement fondé de la demande d'asile qui doit donc impérativement passer par l'exposé des raisons pour lesquelles on craint d'être persécuté en cas de retour dans le pays dont on a la nationalité.

Lors du passage au GUDA, les services préfectoraux remettent au demandeur d’asile le formulaire de demande d’asile. 

Lire la suite...

Une demande de réexamen est une demande de protection internationale présentée après qu’une décision définitive de rejet a été prise sur une demande antérieure, ou lorsque l’Office a pris une décision définitive de clôture (la décision de clôture par l'Ofpra devenant définitive après un délai de neuf mois), ou enfin lorsque le demandeur a quitté le territoire français, y compris pour retourner dans son pays d’origine.

Donc, après le rejet définitif de sa demande d’asile, si le demandeur peut invoquer des faits nouveaux (postérieurs à la décision de la CNDA ou, si antérieurs, dont il n’avait pas connaissance), il peut solliciter le réexamen de sa demande.

Lire la suite...

1 - Rappel de la définition d'un réfugié

Le statut de réfugié est accordé à des personnes qui craignent d'être persécutées dans leur pays, et qui ne veulent ou ne peuvent pas lui demander protection.

• Si la raison de ces persécutions est liée à la race, la religion, la nationalité, l’appartenance à un certain groupe social ou les opinions politiques, il s'agit de l'asile conventionnel.

• Si la raison de ces persécutions est liée à des actions en faveur de la liberté. C’est l'asile constitutionnel.

Dès l'obtention du statut de réfugié, de nombreuses démarches seront à suivre

Lire la suite...

1-  L'examen par l'OFPRA

Il existe donc plusieurs procédures d’examen d’une demande d’asile détaillé sur le site.

L’OFPRA statue dans un délai variable allant jusqu'à 6 mois (15 jours si le demandeur est en procédure accélérée, 96 heures si la personne est en rétention) en convoquant l’intéressé à une audition.

La décision de l’OFPRA est envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception.

L'OFPRA peut octroyer le statut de réfugié (ou la protection subsidiaire) ou rejeté la demande d'asile.

Lire la suite...

Posez-moi vos questions!
Cliquer ici