Le centre humanitaire de la Mairie de Paris, géré par Emmaüs Solidarité, a ouvert ses portes le 10 novembre au 70 boulevard Ney à Paris.

Ce centre de 400 places, exclusivement réservé aux hommes seuls arrivés depuis peu en France.

Il entend proposer une mise à l'abri pour les personnes venus demander l'asile en France mais qui n'ont pas encore entamé de démarche.

Les personnes dans cette situation peuvent se présenter dans ce lieu Porte de la Chapelle pour être reçu à un entretien.

Ils n'auront pas à le prouver, cela se fait sur la base du déclaratif.

  • Les femmes ou les familles avec enfants mineurs seront orientés vers un centre d'hébergement géré par Coallia, à Choisy-le-roi (en attendant l'ouverture d'un centre à Ivry en décembre ou janvier).
  • Les hommes isolés seront orientés vers "la Halle" un lieu de mise à l'abri Porte de la Chapelle également où il pourront rester 10 jours maximum, dans l'attente d'une proposition d'hébergement plus stable.

Paris a déboursé 6,6 millions d’euros pour l’installation de ce nouveau centre d’accueil d’urgence, et l’Etat 1,3 million. Les frais de fonctionnement annuels (dont les salaires des 120 salariés) sont partagés par la Ville – 1,4 million d’euros – et l’Etat – 7,2 millions d’euros.

Dans dix-huit mois, ce centre entièrement démontable et remontable devra s’installer ailleurs, pour laisser place aux travaux de construction du campus Condorcet.

Un autre centre similaire, pour les familles, les femmes enceintes et les femmes isolées, devrait voir le jour en janvier 2017 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). 

Dans une halle de 10 000 m2, ont été créés huit "villages" de 50 places chacun, comprenant des chambres pour quatre installées dans des cabanons en bois recouverts de bâches, des espaces de bureaux, un réfectoire et des sanitaires. Il y une douche, une toilette et un lavabo pour 8 personnes.

Des équipes du Samu social et de l'ONG Médecins du monde prodigueront les premiers soins et proposeront des consultations (physiques et psychologiques). Au total 120 salariés travaillent sur le site, auxquels s'ajoutent 500 bénévoles qui distribueront des kits d'hygiène, des vêtements, ou proposeront des activités. Sur le site sont installés des baby-foot, tables de ping-pong et des agrès.

 

L'AT-SA est un dispositif d'hébergement d'urgence dédié aux demandeurs d'asile financé et piloté au niveau national par les services centraux du ministère de l'intérieur et l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII). Les prestations, ainsi que les modalités de fonctionnement et de financement du dispositif sont fixées dans le cadre d'une convention nationale.

Lire la suite...

Posez-moi vos questions!
Cliquer ici